Club Rotary Lille Est > Nos conférences

Nos conférences récentes

Le 6/11/2017 : Philippe CALABRIA : La Fête de la Vie

Nous avons écouter avec grand intérêt la conférence de Philippe CALABRIA qui a pour titre "La fête de la vie".

Il s'agit d'un événement co-organisé par des bénévoles, des familles, les municipalités, des professionnels de santé sur la prévention à l'addiction.

L’objectif étant d'apporter de l'information aux participants et non de moraliser ou culpabiliser! Cet événement est destiné à tout public mais surtout aux plus fragiles.

 

https://www.lafetedelavie.fr/

 

Le 30/10/2017 : Christophe SAMIER : Sa passion pour le Rallye Automobile

Christophe SAMIER, membre du Rotary depuis 2014 nous a fait partagé sa passion qu'est le Rallye Automobile.

Ayant pratiqué cette discipline pendant plus de 10 ans, il a fait des rallyes avec d'excellents résultats sur diverses machines : Peugeot 205, 309, Clio, Citroën ZX, Ford Escort Cosworth.


 

Le 23/10/2017 : L’histoire secrète du bagne de Nouvelle Calédonie - Thierry DOUTRIAUX

Thierry DOUTRIAUX, Avocat spécialisé en droit social, dirigeant du cabinet Solucial, nous parle de l’histoire méconnue du bagne de nouvelle Calédonie. 

 

Amateur d’histoire, Thierry a su nous transmettre sa passion pour ce sujet, en nous rappelant les origines du bagne, son fonctionnement ainsi que les débats au sein de la société sur son efficacité. 

L'intervention s'est poursuivie avec Jacques GEESEN, ami de Thierry DOUTRIAUX, qui a été huissier de justice pendant 30 ans. A la fin de son activité il a écrit un livre sur ce qu’il a vécu et la profession d’huissier de justice. Il sera invité pour une prochaine conférence.

 

Le 15/10/2017 : Le défi de Fortunée -Joëlle Lelouche et Justine Verhaeghe

L'association loi 1901 a été créée en février 2011 par Joelle LELLOUCHE, suite au décès de sa fille FORTUNEE atteinte d’un gliome infiltrant du tronc cérébral. 

Fortunée a demandé dans son testament à sa maman :« donne de la lumière aux jeunes qui sont dans la maladie comme moi » but qu’elle s’est donnée d’accomplir à travers l’association. Aujourd’hui, ils sont 80 membres et 15 Bénévoles (dont Justine). 

Leurs missions sont de sensibiliser le grand public sur les cancers de l’enfant, mobiliser les ressources pour réaménager les lieux de vie dans les hôpitaux, soutenir et apporter confort aux enfants malades et enfin financer la recherche médicale pour les traitements des cancers de l’enfant. Tout un travail est également fait auprès de l’assemblée nationale pour déboucher sur une intervention de l’Etat. 

Le fonctionnement de l’association est assuré aujourd’hui par les dons, les évènements qui jalonnent l’année (notamment le futur février blanc, dédié aux enfants) et la participation des bénévoles que la Présidente salue au passage. Le prochain évènement organisé par l’association aura d’ailleurs lieu le 16 novembre prochain à 20h à la halle aux Sucres de Lille. Y sera organisé une vente aux enchères de grands crus et autres objets. 

 https://www.ledefidefortunee.com/

Le 25/09/2017 : Visite du Gouverneur et Intronisation de Jérémy

Notre président est ravi d’introniser Jérémy qui est le 1er d’une longue lignée nous l’espérons de tout cœur de notre club filleul du Rotaract Lille-Horizon. En entrant dans notre club de Lille-Est, Jérémy entre dans le Rotary et s’engagent dès à présent à assister aux réunions avec assiduité, à parrainer de futurs membres et à devenir un jour président(e) de notre club. 

Le président passe ensuite le micro à notre gouverneur Jacques Duval qui nous raconte son engagement de longue date au Rotary où il a eu l’occasion de créer un club en 1969 dont il est toujours membre ! Notre gouverneur nous livre ses motivations profondes alliées à une forte adhésion aux valeurs du Rotary avec une invitation pour notre club à faire découvrir le Rotary à de futurs membres ! Il nous rappelle pour terminer les temps forts du Rotary International de cette année et nous invite à venir nombreux à le rejoindre à la conférence du District le samedi 14 avril 2018 à Charleville-Mézières avec notamment une intervention de haute volée avec le chercheur Marc Halévy. 

 

Le 22/05/2017 : Sébastien DOREZ et R5 : JLCorp et les Cobots

Sébastien DOREZ de la société Lilloise JL Corp nous a présenté les robots collaboratifs (cobots) distribués pas sa société. Ces robots sont fabriqués par la société danoise Universal Robots. Ils sont caractérisés par un niveau de sécurité élevé permettant une utilisation sans enceinte de protection et une grande facilité de programmation.

http://www.jlcorp.fr/

 

Le 13/03/2017 : Alix ROBERT et Mehdi ADROIT : Dévelop' EDHEC

Alix ROBERT et Mehdi ADROIT nous ont présentés les activités de leur association dans le domaine du micro crédit. Ils organisent la course ‘the Social Run’ à Lille le 15 Avril 2017 à partir de 9 heures dans les Jardins de la Citadelle dont le but est de faire connaître le microcrédit au profit des micro?entrepreneurs dans les pays en développement.

https://www.thesocialrun.fr

http://www.develop?edhec.com

 

 

Le 23/01/2017 : François LEBOULANGER : La sécurité incendie

François LEBOULANGER est membre du Rotary de Hazebrouck et dirige la société L.S.T., référence régionale dans le domaine de la protection  contre l’incendie depuis plus de 30 ans. 

Le club connaît maintenant tout sur les différents types de feux et différents moyens d’attaque, démonstration à l’appui....

http://www.leboulanger-securite.fr

Le 16/01/2017 : Quentin Dubrulle : Un projet dans le vent : UNEOLE

Unéole est une start-up en phase d’incubation fondée en 2011 par Quentin Dubrulle et basée dans le nord de la France. L’ambition d’Unéole s’inscrit dans un contexte de développement durable et d’économie d’énergie. Unéole développe une gamme d’éoliennes à taille humaines qui s’adapte à la qualité du vent et à l’urbanisation.

Intégrant une solution de stockage innovant, le système est piloté par une application web, MesWatts. Il s’agit de permettre aux utilisateurs de prendre conscience de leur consommation d’électricité, dans le but de mieux la gérer.

Le projet a également pour intention de sensibiliser le consommateur aux bonnes pratiques par le biais de conseils et par la création d’une communauté d’utilisateurs.

http://uneole.fr/

Le 9/01/2017 : Conférence de Frédéric MOTTE

Frédéric MOTTE est président du MEDEF Hauts-de-France et a fait une conférence sur le  thème « L’avenir du MEDEF ».  Après nous avoir rappelé le contexte économique et politique incertain, il nous a présenté  les grands axes d’action du MEDEF :

- Animer 

- Inciter tout un chacun à être acteur de sa vie  

- Représenter les entreprises  

Une vie bien occupée entre le MEDEF, la co-direction de l’entreprise Cèdres Industries, la  présidence du Campus d’Entreprises et Cités et… la famille. 

http://www.medef-grand-lille.fr/

Le 21/11/2016 : Emmanuel Leprohon : Un éléphant, ça Trumpe énormément

Emmanuel nous a fait découvrir les élections présidentielles américaines sous un angle tout à fait inhabituel, celui du catch américain. Donald TRUMP aurait-il gagné grâce au catch ? Quel jeu jouent les politiciens ?

Le 24/10/2016 : Julien Verschelde : Lutte contre le décrochage scolaire

Julien nous a parlé d’un sujet qui lui tient à cœur : l’association « ENERGIE JEUNES » dont le but est de lutte contre le décrochage scolaire qui concerne 110.000 jeunes par an en France. Il nous expliqué à l’aide d’exemples pratiques la démarche utilisée pour impliquer et motiver ces jeunes.

Le 20/06/2016 : Thierry Decoster : La Ferme du sens et la vente de produits bio

Le 06/06/2016 : Quentin Dubrulle : Unéole, l'éolienne pour tous

Le 25/04/2016 : Sylvie Margry : Interm'aide

Le 18/04/2016 : Alexandre Garcin : le zero déchet à Roubaix

Le 04/04/2016 : Pierre de Waziers accompagné d'Edith Richard : "Mosaïque"

Le 21/03/2016 : Thierry Janssoone : "Solis métropole"

Le 14/03/2016 : Patrick Losfeld : le centre l'Espoir en 2016

Le 15/02/2016 : Franck Sprécher : Pôle Synéo

Franck Sprécher dirige l’association Pôle Synéo qui a pour objectif d’aider les consommateurs d’énergie à consommer

• Moins cher,

• Moins,

• Mieux.

Comment ?

• En faisant des achats groupés,

• En aidant à mettre en place des suivis de consommation,

• En modifiant les comportements.

L’association a ainsi permis en 2015 de faire réaliser à une quinzaine d’entreprises près de 250 000 € d’énergie.

La cotisation à l’association est de 350 € par an.

 

Franck a imagé sa conférence d’exemples didactiques et a répondu volontiers à nos nombreuses questions, notamment sur le changement de fournisseur d’électricité et de gaz ou sur le renoncement au tarif réglementé.

www.polesyneo.eu

Le 1er/02/2016 : Damien Cortier : une nouvelle galerie d'art à Roubaix

Damien CORTIER nous explique qu’il est Lillois, féru de peinture et de sculpture et donc très intéressé par l’Art. D’où l’idée d’ouvrir une galerie dans un local qu’il possède à Roubaix, avenue JB Lebas, face au Musée de la Piscine, avec l’objectif de faire partager l’Art au plus grand nombre.

Sur le plan économique, la rentabilité d’une galerie est « nulle ». Ouvrir une galerie est un pari fou qui demande beaucoup de patience et nécessite d’avoir un autre métier en parallèle qui aura un objectif plus alimentaire.

La galerie qui vend une toile prend 50% de commission. Mais les acheteurs en galerie ne sont pas nombreux car les amateurs achètent aussi auprès des commissaires priseurs ou directement chez l’artiste.

Et le conférencier de conclure « je me suis lancé dans une aventure dont je ne connais pas l’issue ! »

La galerie ART CDAM a ouvert en décembre 2015. Elle expose actuellement les œuvres de l’artiste Pierre RIOLLET, Parisien ayant suivi les cours de l’école Auguste Renoir.

Les oeuvres de Pierre Riollet tendent vers l'hyperréalistes et jouent sur le clair-obscur avec souvent un puits de lumière central. Le peintre met 2 à 3 semaines pour réaliser une œuvre.

artcdam.com

Le 25/01/2016 : Juliette Dernoncourt : communiquer sur les réseaux sociaux

Juliette DERNONCOURT exerce au sein du cabinet COJT Conseil dont l’objet social est de faciliter le e-commerce notamment dans le conseil en stratégie, l’acquisition de trafic et l’animation de site web. Ses clients sont les sociétés qui souhaitent développer leur chiffre d’affaires sur le web.

Facebook est un des moyens pour y parvenir.

Facebook, c’est :

• 1er réseau social au monde,

• 1/7 humain se connecte chaque jour sur FB,

• 8 milliards de vidéos vues chaque jour,

• 30 millions d’utilisateurs en France,

• Et 1,55 milliard dans le monde,

• 4,3 milliards d’USD de revenus publicitaires annuels.

Doit-on aller sur Facebook ?

Non, ce n’est pas obligatoire mais cela permet développer les affaires, surtout en B to C. FB effectue aussi un travail de veille qui peut être très utile.

Mais, pour que cela fonctionne bien, il faut :

• Créer du contenu intéressant,

• Donner envie aux internautes de suivre votre actualité,

• Communiquer très régulièrement sur votre page.

Facebook est donc pour notre club un bon moyen de communication pour notre salon du chocolat et Pierre-Edouard RICHOU, le webmaster du club, nous a créé une page FB superbe avec toutes les informations nécessaires, des photos et même une vidéo qu’il a composée sur Youtube. Et il nous conseille donc de « cliquer » pour la voir et surtout de « liker » (en cliquant sur le pouce en l’air). C’est très important de « liker » car plus la page a de « like » et plus elle remonte dans le classement et donc plus elle sera vue !

www.cojt.fr

Le 18/01/2016 : Sylvain Breuvart : Beecity

Sylvain BREUVART en créant BEECITY, voulait porter des idées de développement durable et de biodiversité dans les entreprises en leur proposant de parrainer des ruches ou de les louer afin de fabriquer du miel dans l’entreprise. Ce miel peut ensuite être offert aux salariés ou aux clients ou dégager des profits qui peuvent participer au financement des œuvres de l’entreprise.

C’est principalement un vecteur de communication pour l’entreprise qui peut organiser des événements autour des ruches tant en interne (salariés et leurs famille) qu’en externe (clients, prospects, fournisseurs).

Mais c'est également un moyen de suivre l'évolution des polluants sur un site determiné, par l'analyse de la cire produite par les abeilles.

Le pack de 3 ruches installées et suivies toute l’année (10 à 15 interventions) est facturé 5 000 € par an.

Le conférencier ne se fit pas prier pour répondre à nos nombreuses questions et il acheva son propos en nous faisant déguster son miel.

beecity.fr

Le 21/12/2015 : jean-Michel Lambin : à propos de l'Irak et de la Syrie

Notre conférencier a enseigné l’histoire, il a été directeur de publication chez Hachette et a rédigé de nombreux manuels d’histoire.
Jean-Michel LAMBIN nous a fait une conférence mêlant l’histoire, la religion et la politique sur le conflit au Proche-Orient. Le présent compte-rendu a été établi à partir des notes de l'un des auditeurs.
Le moins que l’on puisse dire est que ce conflit est très compliqué et aussi très ancien car le Djihad  (guerre de conquête) est né il y a 14 siècles. Selon l’Islam, il existe deux terres : la terre de l’Islam et la terre de la guerre (non islamisée) dans laquelle, il ne peut y avoir que des trêves (pas de guerre momentanément). Quand une région a été islamisée, elle devient terre d’Islam à vie, ce qui serait le cas de l’Andalousie ou de la Sicile. Pour qu’une terre devienne Islamique, il suffit que son chef soit musulman.
Les chrétiens peuvent rester sur une terre de l’Islam (notamment quand ils étaient là avant !) mais ils doivent payer un impôt dont ils peuvent s’affranchir en se convertissant à l’Islam.
Notre conférencier nous rappelle que l’Evangile a été écrit par des hommes (les 4 Evangélistes) qui ont rapporté une Parole : il est donc facilement admis qu'il puisse faire l’objet d’une exégèse. Tandis que le Coran est la Parole de Dieu qui s’est adressé à Mahomet. Ce texte est alors considéré comme « incréé » c'est-à-dire comme existant depuis toujours et ne pourrait donc pas faire l’objet d’une exégèse. Quand deux versets sont contradictoires, il convient de retenir le plus récent (et aussi le plus radical).

Le conflit en Irak et en Syrie tient notamment son origine dans la division entre chiites et sunnites. Celle-ci remonte à la mort de Mahomet en 632. Les chiites désignent Ali, gendre de Mahomet pour diriger la communauté des croyants et les sunnites désignent Abou Bakr, compagnon de Mahomet.
Les sunnites ont toujours été majoritaires et représentent aujourd’hui 85 % des musulmans du monde. Les seuls pays à majorité chiite sont principalement l’Iran et l’Irak mais d’importantes minorités existent aussi au Yémen, au Pakistan, en Afghanistan ou en Inde.
Depuis la révolution islamiste de 1979 en Iran, les chiites sont à nouveau en conflit ouvert avec les sunnites, considérés comme vendus au « grand Satan » américain.
Mais, ce serait trop simple si on en restait à cette explication car l’Iran (à majorité chiite) soutient le Hamas palestinien (sunnite), Bachar Al-Assad (alaouite) ou encore l’Arménie chrétienne.

Pour comprendre la situation actuelle, il faut rappeler que les sunnites qui ne représentaient qu’un tiers de la population en Irak, détenaient le pouvoir sous Saddam Hussein, avant l’intervention américaine. Depuis, ils sont persécutés par les chiites et se sont donc alliés aux djiihadistes de l’Etat Islamique (EI) dont l’influence n’a cessé de grandir en Irak depuis le départ des américains, mus par un objectif : l’instauration d’un califat sunnite à cheval entre l’Irak et la Syrie. Son chef, qui a pris le nom d’Abou Bakr (celui du 1er calife), se considère comme calife, c'est-à-dire le chef des musulmans à la fois sur le plan politique mais aussi sur le plan religieux, Empereur et Pape en même temps (étant observé que l’Evangile sépare les deux pouvoirs en préconisant de « rendre à César ce qui est à César et de rendre à Dieu ce qui est à Dieu »).
Face à l’EI, se dresse une coalition : USA, France et d’autres pays comme l’Arabie Saoudite, le Qatar ou la Turquie (bien que cette dernière joue un double jeu de par sa politique à l'égard des Kurdes). A noter aussi que des fondations privées d’Arabie Saoudite financent l’EI.
Notre conférencier conclut sa riche conférence en évoquant la position de la Russie et en citant le Général de Gaulle : « Les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts ».

Le 23/11/2015 : Coraline Favrel et Mélanie Defoort : l'obsolescence programmée

Modèle économique aujourd’hui fortement remis en question, l’obsolescence programmée consiste pour un fabriquant à réduire délibérément la durée de vie de ses produits. Et ce, au moyen de différentes techniques comme la faiblesse d’un composant (batterie en panne très rapidement), l’incompatibilité de versions de logiciels ou de produits (chargeurs de batterie inutilisables sur le nouvel appareil), le retrait des pièces de rechange du marché ou encore péremption alimentaire raccourcie.
Cette obsolescence produit d’importants déchets et lèse le consommateur dont le produit est trop rapidement inutilisable.
La loi de transition énergétique, promulguée le 17 août 2015, a inséré un nouvel article L.213-4-1 au Code de la consommation, au sein d’un chapitre « fraudes et falsifications ». Elle prévoit que l’obsolescence programmée devient une infraction punie de deux ans de prison et 300 000 € d’amende. Mais cette loi tend à laisser la charge de la preuve aux consommateurs, preuve qui est d'autant plus lourde à apporter que la produit est technique. Il faudra donc suivre de près l’évolution de la jurisprudence pour pouvoir mesurer la portée réelle de cette nouvelle règlementation. Notamment il se pourrait que l’interdiction de ces pratiques soit portée par des actions de groupe, telles qu’instituées par la loi Hamon l’année dernière.
En attendant, avec l’outil Internet, les consommateurs se tournent vers une économie de partage ou de louage. Des plates-formes de réparation collaboratives voient le jour et l’imprimante 3D permettra sans doute prochainement de fabriquer soi-même des pièces détachées.
http://www.brmavocats.com

Le 16/11/2015 : Malika Bendali : Les malvoyants ont deux atouts principaux

Malika BENDALI est non-voyante depuis un accident de voiture à l’âge de 26 ans. Ingénieur textile de formation, elle a pu, après la période particulièrement difficile consécutive à son accident, retrouver du travail aux Trois Suisses en tant que conseillère téléphonique. Souhaitant ensuite mener une activité plus diversifiée, et ayant pris conscience que son handicap visuel avait accru ses facultés d'écoute, elle a suivi une formation en coaching, notamment aux Etats-Unis, ce qui lui a imposé de renforcer sa connaissance de la langue anglaise.  Depuis peu, elle a encore diversifié son activité en créant une entreprise de massage pour détendre et dynamiser les salariés stressés.
Sa conférence est interactive. Ainsi nous avons dû trouver un mot qui caractérise le handicap : Accessibilité, normalité, isolement, tristesse, exclusion, discrimination, fauteuil roulant … Et Malika nous fit remarquer que ces mots étaient plutôt négatifs.
Malika s'attache donc à dédramatiser le handicap qui peut toucher tout le monde, seuls 20% des handicapés l'étant dès la naissance, 80% l'étant devenus accidentellement, sachant que 80% des handicaps sont peu visibles.
Elle nous invite à changer le regard que nous avons sur le handicap et en voir les aspects positifs. Dans le monde de l’entreprise, un handicapé qui cherche à travailler est plein de motivation et les statistiques montrent que plus de 80% des employeurs sont satisfaits d’avoir embauché une personne handicapée car celle-ci dispose de deux atouts précieux pour l’entreprise : l’écoute et l’adaptabilité.
Avant de terminer sa conférence et de se faire longuement applaudir, Malika BENDALI nous montra un petit appareil qu’elle utilise tous les jours, un Colorino qui lui indique les couleurs (vêtements par exemple) et lui dit si la lumière est allumée ou éteinte. Une façon de nous faire toucher du doigt une des difficultés que rencontre tous les jours une personne malvoyante et que l’on n’imagine même pas quand on est voyant.
Nous avons pu également admirer la sagesse de son beau labrador noir.
En fin de réunion est également intervenue Angèle VERMEERSCH qui accompagne depuis le début Malika. Elle nous a témoigné du dynamisme de celle-ci qui, à force de persévérance, a réussi à construire un regard positif et aller bien au-delà de ce que l’on pouvait espérer. Depuis leur formation commune en coaching, l'accompagnante ayant du coup également validé la formation suivie par celle qu'elle accompagnait, elles co-animent toutes les deux des formations qui ont pour objectif de faire évoluer le regard des participants sur le handicap.

Pour faciliter l'embauche d'une personne handicapée, existe notamment le site  http://www.capemploi.com/

Le 9/11/2015 : Christine Decanter : l’éthique en matière de PMA

Christine DECANTER est médecin de la reproduction à l’Hôpital Jeanne de Flandres (CHRU de Lille).
Notre conférencière s’est appliquée pendant sa conférence à nous faire prendre conscience que l’éthique en matière de reproduction médicalement assistée est un sujet sur lequel on ne peut pas avoir de position totalement arrêtée. Et pourtant, les médecins doivent souvent prendre des décisions graves pour les couples qui viennent demander l’aide de la médecine pour fonder une famille.
Car le médecin voit en priorité l’intérêt de l’enfant à venir avant celui des parents.

La Loi Bioéthique française fixe un cadre :
•    Couple hétero,
•    Marié ou non,
•    Infertilité avérée,
•    Pas de justification de vie commune.

La PMA n’est pas en France une simple alternative à la reproduction naturelle.

La femme doit avoir moins de 43 ans. La Loi ne fixe pas de limite pour l’homme, bien que 60 ans semble un maximum raisonnable.

Certains pays sont plus libéraux que la France : Belgique, Espagne, Royaume Uni, mais d’autres sont plus restrictifs : Allemagne, Autriche, Suisse, Italie.

Les embryons conçus médicalement ne sont pas tous réimplantés et sont alors stockés dans l’azote sans dégradation dans le temps. Les parents qui n’ont plus d’autres projets d’enfants, doivent alors choisir entre la destruction ou le don pour la recherche médicale. La décision est difficile à prendre pour les parents.
Le stockage est gratuit pendant 5 ans puis est facturé 40 € par an.

Puis notre conférencière nous a entretenus de la difficulté d’avoir des dons de sperme et d’ovocytes car la France s’obstine à maintenir la gratuité des dons, contrairement à nombre d'autres pays où ils sont rémunérés ; par exemple en Espagne, le don d’ovocyte est souvent payé 900 €. Conclusion, en France, il y a 3 à 5 ans d’attente ! Paradoxalement, la Sécurité Sociale rembourse les frais engagés par les couples qui vont chercher à l’étranger ce qu’ils ne trouvent pas en France dans un délai normal.
L’adoption est une solution alternative difficile à mettre en oeuvre en France, tant les délais sont longs, au moins 5 ans.

Bien d’autres sujets touchant l’éthique de la PMA ont été abordés par le Dr DECANTER, notamment le don d’embryons à des couples infertiles sous l’anonymat qui fait prendre le risque que des frères et sœurs puissent se trouver former un couple sans avoir conscience de leur consanguinité.

Et la conférencière termina sa conférence passionnante en nous indiquant qu’en matière de GPA (Grossesse Pour Autrui), le corps médical était lui-même divisé sur la question.

Le 02/11/2015 : Jean-Jacques Derosiaux : TA 1 AMI

Jean-Jacques DEROSIAUX s’est mis en disponibilité professionnelle pour fonder l’association « TA1AMI » en septembre 2014.
C’est une association à but non lucratif destinée à améliorer les conditions de vie des personnes seules en participant à leur parcours de vie.
Plus d’1 million de personnes souffrent de la solitude et l’association va leur proposer de briser cette solitude au moyen de :
•    Visites hebdomadaires de 2 heures,
•    Organisations de sorties et d’activités culturelles,
•    Réalisations de rêves.

Les amis qui rendent visite sont tous bénévoles, principalement jeunes ( 70 % ont moins de 35 ans ). Les plus jeunes ont 16 ans (et l’autorisation de leurs parents). Tous sont formés et assurés par l’association.
Les bénéficiaires de cette action sont, au contraire, souvent âgés (75%), handicapés ou hospitalisés.

En un an, plus de 200 bénévoles se sont entrés en action !

Et Jean-Jacques conclut son exposé en nous assurant, et on le croit volontiers, que tous, amis et personnes seules, sont bénéficiaires de ces rencontres et qu’il se tisse entre eux de vrais liens d’amitié.

Faites-lui l'amitié d'allez voir son site :

www.http://ta1ami.fr/ 

Le 26/10/2015 : Camille Danel : l'institut Thélémaque

Notre conférencière est la responsable Nord de l'Institut Télémaque qui est implantée en Île de France, en Rhône-Alpes et dans le Nord.
Le but de cette association, dont le Président d’honneur est Thierry MULLIEZ, est de permettre à des jeunes gens brillants sur le plan scolaire (de la 5éme à la terminale) et issus de milieux défavorisés, d’avoir les mêmes chances que ceux issus de milieux favorisés, grâce à un soutien humain et financier.
Les moyens humains et financiers sont fournis par une cinquantaine d’entreprises (Kiabi, Cèdre industrie, SNCF, Electro-Dépôt, Adecco, SFR …).
Deux types de jeunes sont suivis par l’association : des collégiens et lycéens issus d’établissements de l’éducation prioritaire (EP) et des apprentis en formation professionnelle.
Le jeune homme ou la jeune fille suivi va bénéficier pendant son cursus scolaire d’un double accompagnement : celui d'un tuteur d’entreprise (toujours un salarié volontaire d’une entreprise partenaire) et celui d'un référent pédagogique (membre de l’établissement scolaire).
Actuellement, 400 jeunes gens sont suivis en France dont 23 dans le Nord (Roubaix, Tourcoing, Wattrelos, Lille-Fives). Un objectif leur a été confié : décrocher le Bac avec la mention Très Bien.
L'association constate que la sélection d'un collégien a un effet bénéfique non seulement pour lui mais pour ses camarades de classe, pour qui faire des études retrouve un sens.
Les parents des enfants sélectionnés sont associés à la démarche par la signature d'une convention.

http://www.institut-telemaque.org

Le 28/09/2015 : Isabelle Chochoi : les enjeux de la réforme de la formation professionnelle

Notre conférencière, consultante formation, propose un accompagnement à la gestion de la formation des compétences. Elle nous rappelle que 44 milliards d’euros sont collectés chaque année pour la formation professionnelle dont la moitié est destinée aux chômeurs de longue durée. Ces fonds sont collectés par 25 OPCA (leur nombre a été réduit) qui financent les formations, donnent des conseils et contrôlent la qualité des formations.

Les enjeux de cette réforme sont : simplification, compétitivité, dialogue, autonomie et souplesse, responsabilisation et investissement RH.

L’inspecteur du travail est chargé des contrôles dans l’entreprise et pourra vérifier que les entretiens bisannuels au cours desquels la formation du salarié est étudiée, sont bien réalisés.

i.chochoi@profind-rh.fr

Le 07/09/2015 : Goulven Theze : Nouvelle économie et ère biotechnologique

Comme la biotechnologie s’inscrit parfaitement dans la nouvelle économie,  Goulven THEZE nous en rappelle les caractéristiques principales :
• Une croissance exponentielle car le marché est créé par le produit,
• Peu de ressources mises en œuvre pour réaliser un volume d’affaires très important (Whatsapp, par exemple),
• Une stratégie globale (Facebook),
• Une novation permanente nécessitant un investissement en continu,
• Une exclusivité presque totale grâce à la domination du modèle (Google).

Le modèle économique de cette nouvelle économie a la particularité (l’avantage) de ne pas avoir besoin d’investissements en moyens lourds. Ainsi, UBER vend du transport mais ne possède pas de véhicules et AirB&B vend de l’hôtellerie sans posséder le moindre immeuble.

La société STATITEC (21 collaborateurs dont la moyenne d’âge est de 26 ans) accompagne les entreprises dans leurs projets de développement dans le domaine de la santé (médecine prédictive, imprimante 3D cellulaire, biologie de synthèse, Bio-hacking, reprogrammation de l’horloge biologique, thérapie génique).

Et Goulven THEZE termine sa conférence sur quelques réflexions :
Futurs souhaitables ?
Equilibres incertains ?
Doit-on rester spectateurs ou acteurs ?
Une chose est sure : cette nouvelle économie ne va pas s’arrêter !

Au cours des échanges ayant suivi cette présentation, Philippe LASSALE qui nous a informé de la parution d’une circulaire (08/2015) qui recentre les remboursements de la SS sur les traitements en fonction de leur utilité pour le patient et
non plus seulement sur leur efficacité. Le trou de la sécu sera-t-il bouché enfin ?

Le 22/06/2015 : Sébastien Berthe : Euralille aujourd'hui et demain

La SPL Euralille dont la Présidente est Martine Aubry, fait de l’aménagement urbain et en particulier à Euralille.
Contrairement à ce qu’on pense quelquefois, les locaux d’Euralille sont pleins à 95 %, occupés par 152 entreprises (banques, finances, audit, assurances, administrations publiques) employant 14 500 salariés sur 300 000 m² de bureaux.
C’est la raison pour laquelle le projet Euralille 3000 a vu le jour afin de :
•    restructurer le centre commercial qui a déjà 20 ans,
•    faire évoluer les transports en commun, notamment pour les dessertes des gares,
•    améliorer les stationnements,
•    participer à l’évolution de ce quartier d’affaires,
•    développer la mixité en créant aussi des logements, des emplacements pour les commerces de proximité,
•    valoriser les 16 hectares d’espaces verts.

Le marché de l’immobilier Lillois est apprécié des investisseurs car il est stable et pas spéculatif. Tant mieux car les investissements sont faits avec des fonds privés.
On prévoit 260 000 m² supplémentaires tout en préservant les espaces verts existants.

Le 15/06/2015 : Claude Lenglet : la 3ème révolution industrielle et notre région

Pour le World Forum de Lille organisé en octobre 2012, Philippe VASSEUR (CCI) envisageait de recevoir Jérémy RIFKIN, auteur de "la 3ème révolution industrielle". Il a demandé à Claude LENGLET d’organiser son intervention pour ce forum tourné vers le développement économique durable.
Après nous avoir rappelé quelques caractéristiques de notre région (ses 4 millions d’habitants - dont 13 % au chômage, sa forte densité et sa consommation importante d’énergie), notre conférencier nous a exposé comment la Chambre de commerce et la Région s'étaient en concertation fixé comme objectif d’aller vers une économie décarbonée à l’horizon 2050 en s’engageant dés maintenant dans une transition énergétique.

Un Master Plan « la 3éme révolution industrielle (TRI) » a été présenté le 25 octobre 2013 avec 3 priorités :

•    la réduction de la consommation d’énergie,
•    le développement des énergies renouvelables,
•    l’évolution des mobilités,

afin de privilégier :

•    les énergies naturellement à notre disposition,
•    les bâtiments producteurs d’énergie,
•    le stockage de l’énergie,
•    les réseaux intelligents,
•    les mobilités douces,
•    l’économie circulaire,
•    l’économie de la fonctionnalité.

Et Claude LENGLET nous cita quelques exemples concrets parmi plus de 150 projets recensés dans la région :
•    le développement éolien y compris offshore,
•    l’hôpital de la 3éme révolution industrielle,
•    l’université zéro carbone.

Les départements du Nord et du Pas-de-Calais, ainsi que les communautés urbaines de Lille, d’Arras et de Dunkerque se sont associées à la démarche "TRI".
Mais cette révolution est aussi l’affaire de chacun de nous.
C'est pourquoi il importe que vous alliez consulter le site :
www.latroisiemerevolutionindustrielleennordpasdecalais.fr

Le 01/06/2015 :Thierry Delobelle : des stylos et des bois

Catelijne CLOUTOUR présente son invité Thierry DELOBELLE qui va nous parler de son activité de créateur de stylos en bois. Ce n’est pas son métier principal puisque la semaine, Thierry DELOBELLE est salarié chez Véolia.Mais le week-end, il se consacre à sa passion, le travail du bois en réalisant des stylos de grande qualité.

Thierry Delobelle travaille le bois depuis l’âge de dix ans et a transmis le virus à son jeune fils à qui il apprend le maniement du tour à bois.
La fabrication met en œuvre des produits de haute qualité ( pour éviter les retours en SAV) et pas loin d’une centaine d’essences de bois différentes.
Les stylos sont des pièces uniques dont le prix varie de 59 € à 480 € avec un prix moyen de 125 €. Chaque stylo nécessite entre 1,5h et 7 h de travail qui consiste à percer, sculpter sur le tour, poncer et assembler.
On peut facilement visiter son atelier de Pont-à-Marcq, sans obligation d’achat, en prenant rendez-vous au 06 50 14 98 78.
La conférence s’est achevée par la présentation de plusieurs stylos qui nous ont séduits et qui feront sans aucun doute l’objet de cadeaux à la prochaine occasion.

le 18/05/2015 : François Clercx, chef de l'orchestre "Folia de Lille"

François CLERX a plusieurs cordes à son archet puisqu’il est pianiste et professeur de piano, directeur de l’Ecole de Musique de Villeneuve d’Ascq (45 professeurs) et surtout, il est le chef de l’orchestre symphonique La Folia de Lille depuis 2005.
L’orchestre, créé en 1983, est semi pro ou semi amateur et la plupart des musiciens jouent bénévolement, par passion.

Et c’est avec passion que notre conférencier nous parle du rôle d’un chef d’orchestre dont le travail se répartit en 3 phases (préparation sur table à partir d’un livre conducteur, répétitions avec les musiciens et concerts).
Un orchestre fonctionne selon une structure pyramidale avec un chef, un premier violon (violon solo), des chefs de pupitres et des musiciens.

On compte 4 familles d’instruments :
•    Cordes : 50 musiciens,
•    Bois : 8 à 16 musiciens,
•    Cuivres : 4 à 8 musiciens,
•    Percussion : 1 à 6 musiciens.

L’orchestre La Folia compte au total 80 musiciens, il est subventionné par la Mairie de Lille à hauteur de 2 100 € (deux mille cent), je préfère écrire le montant en lettres pour que vous soyez surs que ce n’est pas une erreur du rédacteur. Hormis cette « substantielle » subvention, l’orchestre vit grâce aux recettes de ses concerts.
François CLERCX termine sa conférence en répondant à nos nombreuses questions sur ce métier rare et en nous montrant sa baguette et des exemplaires de livres conducteurs.

Merci à Catelijne et à Fanny-Justine de nous avoir permis de faire cette rencontre symphonique.

https://fr-fr.facebook.com/lafoliadelille

Le 20/04/2015 : Henri Lepoutre et Ellen Van Der Broek : l'aide à l'emploi pour les jeunes

Henri LEPOUTRE démarre son propos sur le constat fait par le Conseil Régional que 25 % des jeunes sortis du cursus scolaire sont sans emploi; en Espagne, c’est pire avec 50% mais en Allemagne, ils ne sont que 7 %.
D’où l’idée du Conseil Régional de monter en octobre 2012, un projet pour l’emploi des jeunes « Le pacte pour l’avenir et l’emploi des jeunes » organisé autour de 14 plateformes au sein de la région. La plateforme Lilloise est installée à "Entreprises et cités" à Marcq en Baroeul.
Ellen VAN DEN BROEK est coordinatrice des 14 plateformes et a constaté qu’un jeune qui n’a pas accès à un réseau n’arrive pas à trouver un emploi parce qu’il n’arrive même pas à obtenir un entretien.
Les jeunes concernés par ce Pacte ont de 16 à 25 ans et sont pas ou peu diplômés. Grâce à cette action du Conseil Régional, ils peuvent participer à des réunions de circuit court au cours desquelles ils ont des contacts directs avec des chefs d’entreprises.

www.pacteavenirjeunes.fr/jcms/c_87265/le-pacte/

Le 30/03/2015 : Henri De Riemacker : l'association France AVC 59/62

Henri DE RIEMACKER a démarré sa conférence avec son histoire personnelle.
En 1999, il a 50 ans et dirige une agence de la BSD à Fives et jusqu’au 28 octobre, tout va bien dans sa vie.
Mais le lendemain, il se réveille fatigué, engourdi, avec des fourmillements dans le bras gauche, ce qui ne l’empêche pas de partir à son agence bancaire. Mais le malaise ne s’arrange pas et il est emmené aux urgences. Dans la nuit, il se rend compte que son côté gauche se paralyse complètement. Il vient de faire un AVC.
Suivront 6 mois de rééducation au Centre L’Espoir et une reprise du travail (à un poste adapté). Mais en 2001, trois ans plus tard, c’est le 2ème AVC et désormais il ne pourra plus travailler.
Alors il fonde l’association France AVC 59/62 « Louis Hardy » qui est une antenne régionale de l’association nationale.
Son but est d’informer sur cette maladie et surtout de donner des conseils de prévention et de réaction quand l’AVC survient.
Si l’on ne doit retenir qu’une chose, c’est de faire le 15 en extrême urgence (pas le médecin ni les urgences) car il faut être pris en charge immédiatement par une Unité Neuro Vasculaire (UNV) qui accueille 24/24 les personnes qui ont des signes d’AVC.
Même si les signes semblent disparaître rapidement, il faut faire le 15 car l’AVC « transitoire » annonce souvent l’arrivée d’un autre AVC, plus définitif celui-là.
Et quand on sait qu’un AVC entraine dans 25 % des cas le décès dans le mois qui suit !
Alors, on se rassure en se disant que dans 25 % des cas, on n’aura pas de séquelles !


 http://www.franceavc.com/?rep=antennes&ido=13&nord_pas_de_calais

Le 9/02/2015 : Patrice Jacquelin : l'entreprise "Guy Demarle"

Nous avions rendez-vous à 12 h dans l’entreprise "Guy Demarle" à Marcq en Baroeul et nous avons été accueillis fort bien par son dirigeant M. Patrice JACQUELIN et par son équipe.

Après nous avoir fait visiter ses locaux récents, modernes (norme BBC), dotés de grandes baies vitrées donnant sur une large terrasse et aménagés par l’entreprise CUPPENS (Christophe SAMIER), M. Jaquelin nous a fait part de sa passion d'entrepreneur en nous résumant l’historique de la société puis en nous décrivant les produits qu’elle distribue, notamment les fameux moules "Flexipan".
L’entreprise est très tournée vers l’innovation et développe la recherche autour de nouveaux produits, notamment une pompe à vide d’air permettant de conserver longtemps les produits frais.
Nous avons eu droit à une démonstration du robot-cuiseur que commercialise la société. Deux chefs nous ont concocté en direct des amuse-gueules que nous avons pu déguster aussitôt.

M. Jacquelin a également évoqué la création d'une fondation sous égide de la Fondation de France, « Enfance & bien manger » : http://www.guydemarle.org/

Le 2/02/2015 : Pierre-Etienne Allard : stratégies pour l'hospitalisation privée

Cadre dirigeant de l’hôpital privé de "La Louvière", Pierre-Etienne Allard nous présente son établisssement, crée il y a 42 ans et appartenant actuellement à la Générale de Santé.
De type MCO (Médecine, Chirurgie et Obstétrique), la clinique compte 350 lits, 600 salariés, 210 praticiens libéraux et dispose d’équipements ultra-modernes (robot chirurgical, laser ophtalmo ...).
La durée moyenne des séjours est de 3,6 jours mais désormais, la moitié des patients restent moins d’une journée grâce au développement de la chirurgie ambulatoire qui est devenue une priorité pour des raisons de couts mais aussi pour le confort des patients qui préfèrent rester le moins longtemps possible dans l’hôpital.
Une conférence très technique avec beaucoup d’informations. 

http://www.generale-de-sante.fr/hopital-prive-la-louviere-lille

Le 26/01/2015 : Corina Van Broeckhoven : entreprendre dans le Nord pour une société du BENELUX

Néerlandaise initialement venue en France pour terminer un master en projets internationaux, Corina Van Broeckhoven a été embauchée par la banque CM-CIC. Elle est depuis devenue présidente du Cercle Néerlandais de Lille.

Notre conférencière nous présente son agence CM-CIC, spécialisée dans la gestion des comptes d’entreprises du Benelux qui ont une partie de leur chiffre d’affaires réalisé en France. Cette agence a été créée en 2003 à Lille et compte 5 collaborateurs multilingues et multiculturels. Les clients vont de la TPE à la GME, 40% sont Belges, 40% sont Néerlandais et 20% sont d'autres origines.
L’agence se charge de les accompagner dans leur développement (conseils en moyen de paiement, conseils pour la création d’une filiale …).
Les comptes sont tous gérés à distance.

Le 22/12/2014 : Fleur Morfoisse : L'organisation de l'exposition "Sésostris III"

Notre conférencière est égyptologue et il existe à Lille, grâce à Jean VERCOUTTER personnalité majeure de l’égyptologie et professeur à l’université de Lille III, une forte tradition d’archéologie Egyptienne.
D’où l’idée de créer une exposition sur ce pharaon important du Moyen Empire mais méconnu du grand public : Sésostris III.
Cette exposition a nécessité 3 ans de travail et le recours à 30 musées préteurs pour présenter 350 objets pendant 3,5 mois.
Bien que les prêts d’objet soient gratuits, le coût de cette exposition est de 1,7 M€ financés par des mécènes (Crédit Mutuel), des subventions, des soirées privées et la billetterie.
70 000 personnes sont déjà venues visiter cette exposition et les retours sont très positifs avec des articles élogieux dans la presse nationale et internationale.
Mme Morfoisse nous a notamment permis de mieux comprendre les nombreuses difficultés d'une telle entreprise - et les précautions infinies nécessaires à la protection des objets lors de leur transport puis de leur mise en valeur.

http://www.pba-lille.fr/

Le 27/10/2014 : Amaury Martin et Nicolas Lechevallier : T.O.G.O. microcrédit à taux 0

A la suite d’un voyage au TOGO, Amaury MARTIN a eu l’idée de constituer avec quelques amis, une association humanitaire dont l’objet est d’accorder des microcrédits à taux zéro à des femmes Togolaises.
Pourquoi à des femmes ? Parce que les femmes remboursent mieux et qu’elles redistribuent mieux les bénéfices à toute leur famille.
Pourquoi à taux zéro ? Car A. MARTIN a été choqué par les taux habituels des microcrédits, qui peuvent dépasser 20 %, alors que la population aidée est particulièrement pauvre.
Pourquoi le TOGO ? Parce que ce pays est francophone, qu’il est très accueillant et qu’il fait partie des pays pauvres de la planète.

L’association s’appelle T.O.G.O (To Offer Good Opportunities) et travaille avec un partenaire sur place, l’association « Symbiose Togo » qui récupère les fonds envoyés par T.O.G.O et se charge de les remettre aux bénéficiaires puis de reverser les remboursements à T.O.G.O.
Le prêt moyen s’élève à 198 € (la fourchette est de 90 à 460 €) et il est remboursé sur une période qui varie de 6 à 18 mois.
Aujourd’hui, 25 projets sont financés pour un total de 5015 €.
L’association ne connaît qu’un seul retard de remboursement pour raison de santé de l’emprunteuse.

T.O.G.O a deux projets à l’étude : de gros microcrédits accordés à des groupements de bénéficiaires. Et la recherche d’activités sur place permettant d’avoir des revenus réguliers pour financer les futurs microcrédits ou au moins leur coût de fonctionnement.

Leur site internet : http://togoassoc.wix.com/togo

Le 20/10/2014 : Ludovic Leurent : "God save the kids", une market-place

Précédemment directeur du site Kiabi.com, Ludovic
LEURENT a profité de son expérience professionnelle pour imaginer un site de e-commerce dédié entièrement aux enfants (et à leurs mères) de 0 à 14 ans.  Aidé dans son projet par un groupe d’investisseurs, familial et régional, il a créé sa start-up, "God save the kids", basée à Villeneuve d’Ascq en novembre 2012 et lancé le site www.godsavethekids.com


Il a rapidement mis sur pied une équipe d’une douzaine de personnes, spécialisées en informatique, marketing, offre-produit et marchandising avec l’objectif de devenir le premier site de shopping de produits enfants en France. Tout est conçu pour permettre ensuite une extension internationale rapide.
Son entreprise est en fait une "market-place" qui reprend les catalogues de vendeurs et se charge du marchandising et de l’animation commerciale (newsletter adressée par mail ou club des mamans bloggeuses par exemple).
Le site propose aujourd’hui 50258 produits (vêtements, chaussures, puériculture, mobilier, jouets, sport) et 1185 marques mais laisse le stock aux vendeurs.
Une commission de 15 % est prélevée sur chaque vente.
Notre conférencier s’est prêté bien volontiers au jeu des questions et il a été très applaudi pour cette conférence menée tambour battant.

Le 6/10/2014 : Christian Kelma : "Missmap" met le monde en cadre

Christian KELMA a créé l’entreprise « Missmap » mi 2012, les ventes n'ayant véritablement démarré qu’en septembre 2013.
Son activité est innovante puisqu’il s’agit de proposer des cadres décoratifs basés sur la cartographie et la photo aérienne avec un slogan « Faites de vos lieux d’émotions, une œuvre d’art ! ». Le support est réalisé en carton, en mousse, en aluminium ou en plexiglas. Dans son magasin du 21 rue Basse à Lille, « Missmap » propose de découvrir l’univers des villes du monde, les anciennes cartes d’écoles, des sites naturels ou des photos anciennes.
Et bien entendu, le client peut personnaliser son cadre en émettant son propre souhait soit sur le site internet soit au magasin.
Les photos originales sont retraitées par un logiciel afin de sublimer les couleurs et donner un léger aspect « bandes dessinées ».

Son site : www.missmap.eu

Le 15/09/2014 : Bruno Vreux : PME et écosystèmes d'affaires

M. VREUX nous présente une conférence magistrale sur les écosystèmes dans les PME.
Un écosystème est une communauté économique d’organismes et d’individus en coévolution et partageant une ou plusieurs ressources sur la base d’un dessein stratégique commun.
Ce qui implique non seulement une dynamique évolutive, une mutualisation des moyens et des compétences et des réseaux de relations clignotantes mais aussi une vérification rigoureuse des complémentarités, des compatibilités des dirigeants et de la diversité des objectifs.
M. VREUX termine son intervention en insistant sur l’importance de la confiance indispensable dans toute alliance. Il nous cite la parabole de la dinde qui aime l’être humain qui la nourrit tous les jours ignorant que Noël approche et que son destin est scellé !

Son cabinet "concret, sur mesure, solide, créatif et émancipateur" : http://www.cabinet-archimede.com/ 

Le 19/05/2014 : Thierry HENOCQ : LE MOOC

Thierry HENOCQ est responsable du pole E-Learning dans un organisme qui dépend de l’Education Nationale et qui est spécialisé dans la formation pour adultes.

Thierry HENOCQ veut d’emblée nous préciser ce que les MOOC sont des « Massive Open Online Course ».

Et en français : des « cours en ligne gratuits ouverts à tous ».

Les MOOC sont apparus aux USA en 2008 et sont, au départ, des cours présentés à 25 étudiants et à la disposition de tous via internet.

A l’issue du MOOC, on obtient un certificat si on a validé les tests de compétences et si on a eu le courage d’aller au bout de la session car 90 % des candidats abandonnent en cours de route.

Pourtant, les formations ne sont pas très longues puisque durent en général une vingtaine d’heures (maxi 100 h), à raison de 2 à 10 heures par semaine.

L’étudiant est en général seul avec son ordinateur mais il existe des possibilités d’accompagnement individuel payant (alors que les cours sont gratuits).

Le conférencier conclut sous les applaudissements en nous disant que les MOOC permettent le libre accès à la formation pour tous.

Pour les rentabiliser, il faudra peut-être un jour y introduire la publicité.

Le 14/04/2014 : Serge GOUTEYRON et Bernard DESCAMPIAUX: la lutte contre la polio

EXPOSE DE SERGE GOUTEYRON

L’action du RI pour la lutte contre la polio a démarré en 1978 avec une première vaccination aux Philippines.

1982 : Décision de vacciner tous les enfants du monde.

1984 : Les rotariens apportent 120 M de dollars pour la vaccination.

1985 : Le RI lance le programme Polio+ ( + car on y associe la rougeole, le tétanos et des vitamines).

1994 : Eradication de la polio sur le continent américain.

2000 : Eradication Pacifique et Chine

2002 : Eradication Europe

2014 : Eradication Inde

2018 : On espère l’éradication totale.

La polio subsiste encore dans quelques pays d ont le Pakistan, l’Afghanistan ou le Nigéria où la sécurité du personnel de santé est quelquefois mise à mal.

Pour cela, il faudra dépenser 5,5 milliards de dollars et il reste à trouver 1 milliard et le RI s’est engagé à en apporter la moitié.

Les gros donateurs sont les USA et la Grande Bretagne, la fondation Bill Gates et le Rotary International .

La France n’est pas très bien placée.

Serge termina son exposé en s’adressant à nous, rotariens, qui devons plaider autour de nous, la cause de l’éradication totale de cette maladie.

Chaque club se doit de verser à la fondation Rotary 1 200 € dont 20% iront au programme polio.

Serge GOUTEYRON a été chaleureusement applaudi tant pour ses propos que pour l’action qu’il mène activement au sein du Rotary.

INTERVENTION DE BERNARD DESCAMPIAUX

Avec pudeur et simplicité, Bernard DESCAMPIAUX nous a livré un témoignage fort de sa vie d’handicapé en évoquant tout d’abord son enfance, les traits de son caractère , imaginatif et observateur et ses relations avec ses parents très occupés par leur métier d’agents immobilier.

Et puis, à l’âge 11 ans, le 11/11/1959, la vie bascule avec l’irruption brutale et implacable de la polio ; Bernard ne le sait pas encore, (les premiers symptômes de la maladie ressemblent à ceux de la grippe), mais il vient d’entrer dans « son combat personnel ».

Dix jours plus tard, les signes de la paralysie sont là et désormais son corps n’est plus « qu’une masse flasque qu’il lui faudra trainer toute sa vie ! ».

S’enchainent l’isolement à cause du risque de contagion, l’extrême onction à la suite d’ une complication de méningite et enfin la rééducation en centre spécialisé pendant trois ans.

Trois ans de souffrance mais aussi de rencontres et d’amitiés durables avec le personnel soignant et les autres malades.

Et désormais la conviction chevillée au corps, que « quoiqu’il arrive, il s’en sortira toujours ! ».

Ses objectifs sont clairs : Retrouver une autonomie, une vie sociale chez les « normaux », réaliser quelque chose qui en vaut la peine, se marier, fonder une famille et avoir une vie professionnelle passionnante dans le domaine du droit et du social.

Ces objectifs ont été atteints mais Bernard sait que « le bonheur ne vient pas tout seul, il faut le chercher et y mettre les moyens ».

Quand on voit le sourire serein de son visage et celui de Geneviève, son épouse, on peut raisonnablement penser que Bernard a gagné son combat. Dans son livre « Lettres aigues et accents graves », Bernard livre au lecteur des lettres qu’il a écrites, sans les envoyer, à son père, à son instituteur, à son oncle, à la petite fille inconnue, à son corps handicapé et même au boulevard Carnot.

Et Geneviève nous en a lu des extraits qui ont imagé cette conférence pleine d’humanité.

Geneviève et Bernard ont été longuement applaudis

Le 26/05/2014 : Jean-Pierre DUHAMEL : TRIBUNAL DE COMMERCE

Jean-Pierre DUHAMEL, nous a fait, un exposé clair, précis et très complet sur les tribunaux de commerce et notamment celui de Lille-Métropole.

Et comme il a eu pitié du rédacteur du bulletin, il a fait une note écrite de ses propos que vous retrouverez en pièce jointe en cliquant ici.

Jean-Pierre a été fort applaudi pour cette conférence !

Le 07/04/2014 : Corentin DESPLANQUES, Scrap & Chocolates

Corentin Desplanques - Scrap & Chocolates

Le projet « Scrap & Chocolates » est né au cours d’un voyage de 9 mois au Pérou effectué par Corentin DESPLANQUES dans le cadre de ses études.

Il a fait la connaissance d’une artiste Péruvienne qui fait du scrapbooking.

L’idée fut d’utiliser ses talents pour décorer des packagings de chocolat et ainsi de valoriser le produit (plaque de chocolat) pour en faire des cadeaux que peuvent offrir les particuliers mais aussi les entreprises qui peuvent apposer leur message publicitaire.

Les chocolats sont de pure origine et sont produits par un chocolatier de Lille mais aussi de Strasbourg et du sud de la France.

Les ventes sont faites sur internet : www.scrapandchocolates.com et le produit est vendu pour les particuliers 10 € la plaquette de 100 grammes.

Le principe est simple :

1) je choisis un packaging fait à la main,

2) je choisis un chocolat pure origine

3) j’obtiens un cadeau original.

Corentin DESPLANQUES termina sa conférence sur la culture du cacao et la fabrication du chocolat, ce qui fut pour les membres du club, grands connaisseurs en matière chocolatière, qu’un simple rappel.

Et nos réponses quasi unanimes au quizz organisé par le conférencier, prouvèrent nos réelles compétences.

Contrairement à la semaine dernière, cette fois, le produit est recommandé pour la santé.

En mangeant du chocolat, nous soignons notre cœur, notre cerveau, nos os et nos dents et c’est ce que nous fîmes immédiatement car le conférencier nous fit déguster ses échantillons de chocolat dont le chocolat blond au gout « curieux ».

Et, pour nous avoir nourris de ses paroles et de son chocolat, nous applaudîmes ce jeune conférencier à qui nous souhaitons toute la réussite qu’il mérite dans son projet.

Le 31/03/2014 : Denis DELESALLE, Thérapeute - Coach en dépendance

Denis DELESALLE

Denis DELESALLEl a passé un DU d’alcoologie à la fac de médecine de Paris et est devenu thérapeute et coach en dépendance pour mettre son vécu au service des autres.

Selon D. Delesalle, l’alcool est un psychotrope qui contient une molécule dont la vertu est de nous transporter dans un autre monde, peuplé notamment d’éléphants roses.

En recevant le produit, l’organisme réagit puis avec l’abus, sur-réagit avec un malaise en cas de manque.

La difficulté est que l’on devient dépendant quand il y a accoutumance et celle-ci s’installe progressivement.

Au début, un verre d’alcool procure une ivresse agréable et puis il faut 2 verres pour obtenir le même effet et on augmente la toxicité presque sans s’en rendre compte car le produit est bien sur toxique.

Attention, on peut être dépendant sans être (pour l’instant) malade alcoolique.

Et c’est le cas d’environ une personne sur 10 !

Il vaut mieux réagir dés cette première étape en apprenant à se priver un peu pour rester dans une norme acceptable.

Ne pas attendre que le produit ait pris le pouvoir.

Et si la dépendance devient trop forte, il faut se faire aider par des personnes comme D. Delesalle qui base sa thérapie sur la prise de conscience des responsabilités non pas vis-à-vis du passé mais actuelles car « je suis toujours responsable de ce que je fais avec ce qui vient vers moi ».

Un conseil : tester l’abstinence pendant 3 jours (pic du malaise lié au manque) et si l’expérience vous fait dire « j’arrive à m’en passer mais c’était moins bien », alors il faut réagir.

Denis DELESALLE intervient aussi en entreprise pour aider le chef d’entreprise à gérer ses responsabilités face à un problème d’alcoolisme du personnel car l’ébriété est interdite en entreprise pour des raisons évidentes de sécurité.

 www.contr-addiction.fr/

Le 24/03/2014 : Maria Rosa Garcia, Avocat : "Les Asturiens - La Costa VERDE - le droit espagnol"

Maria Rosa Garcia

Buenas tardes !

Puis Maria Rosa Garcia poursuivit heureusement en Français qu’elle parle très bien d’ailleurs et c’est normal puisque, bien qu’elle ait du sang espagnol, elle est française née en France et même à Paris.

Ses origines sont donc espagnoles et en particulier asturiennes.

Cette précision est importante car les Espagnols sont très attachés à leur région d’origine même s’ils l’ont quitté depuis longtemps comme c’est souvent le cas des asturiens qui quittent leur région par mimétisme, pour faire comme les autres qui sont partis, au Mexique, ou au Venezuela.

Les Asturies sont le berceau de l’Espagne moderne et pour Maria Rosa, tout y est magnifique, sauf peut-être le climat un peu humide de la Costa Verde.

Situées au Nord de l’Espagne, les Asturies sont enclavées entre mer et montagne, riches en grottes paléolithiques (comme Lascaut), en gorges escarpées (comme celles du Verdon) et on y fabrique un cidre (cidra Escanéodor) qui n’a rien à envier au cidre normand.

Le décor planté, Maria Rosa Garcia nous rappela qu’elle est avocate et qu’elle s’intéresse évidemment aux affaires qui touchent l’Espagne.

Elle dispose d’un réseau d’avocats espagnols qui interviennent quand elle en a besoin.

La particularité du droit espagnol est qu’il varie considérablement d’une province à l’autre et les normes coutumières prévalent sur le droit national.

Il est donc indispensable de travailler avec un avocat local qui connaît bien la jurisprudence du lieu.

Evidemment, les tribunaux sont engorgés par de nombreuses procédures judiciaires compliquées quand elles mêlent deux régions différentes.

En son temps, Franco a bien essayé d’unifier le droit mais en 1978, la Constitution a réaffirmé le maintien des différences régionales.

L’Espagne compte 36 communautés régionales et 80 provinces.

des précisions

 

 

Le 17/03/2014 : Christophe SAMIER CUPPENS "l'Aménagement de l'Espace en milieu médical""

Christophe Samier - CUPPENS

Christophe SAMIER est le Directeur commercial chez CUPPENS Aménagement Espace à LILLE.

La conférence portera sur l'aménagement de l'espace en milieu médical, hospitalier, la chambre du futur.

La société CUPPENS Aménagement est spécialisée dans l'aménagement intérieur et notamment dans l'optimisation de l'espace de travail.

La société a notamment pour client la centrale d'achat Auchan ou le siège social de Leroy Merlin.

Plusieurs sociétés ont rejoint le groupe dernièrement et notamment la société CLINIFIT qui regroupe 8 prestataires spécialisés dans l'aménagement du milieu médical. 

Ce regroupement permet de décrocher des marchés très spécialisés dans les milieux hospitaliers.

Toutes les démarches de la société visent à repenser le milieu hospitalier avec notamment les fauteuils-lits, les rangements dans les chambres, les salles de bains ou les accès informatiques avec tablettes intégrées.

CLINIFIT peut également s'occuper du financement des travaux.

Plusieurs chambres témoins ont été construites au CHR (Hôpital Duriez) à la clinique du bois ou à Charleroi en Belgique.

Notez qu'il est aussi prévu de faire des chambres hospitalières 4 et même 5 étoiles avec vue sur mer... pour oublier la maladie ...

 site internet CUPPENS

Le 10/03/2014 : Général MONFORT "Mais que fait la France dans cette galère africaine?"

Général MONFORT

Saint Cyr puis 37 ans de carrière militaire avec de nombreuses interventions à l’international et notamment en Afrique (dont la Centrafrique) permettent au Général Jean Paul Monfort d’avoir un avis autorisé sur les interventions de la France en Afrique.

Il a intitulé sa conférence : « Mais que fait la France dans cette galère Africaine ? »

Cela fait des lustres que la France intervient en Afrique, au Tchad et en Mauritanie de 68 à 72 mais depuis Kolwezi (Congo) en 1978, on peut dire que la France n’arrête pas d’intervenir sur place.

La France a des bases militaires dans plusieurs pays (Sénégal, Centrafrique, Côte d’Ivoire, Burkina, Gabon, Djibouti …) et des accords de défense avec certains gouvernements pour leur apporter l’aide dont ils pourraient avoir besoin pour rétablir une situation de droit et de paix en cas de tension.

Le but est aussi de pouvoir venir en aide aux ressortissants Français qui sont nombreux en Afrique.

L’armée Française connaît bien ce continent grâce à plusieurs dizaines d’années d’expérience de l’Afrique et elle possède du matériel moderne (hélico Tigre, radio cryptée) et une logistique très sophistiquée (avec par exemple, en cas de guerre, des chirurgiens venus tout droit du Val de Grace).

Et le Général de citer le Maréchal Rommel « Le désert est le paradis du tacticien et l’enfer du logisticien ».

A la question « Et pourquoi nous ? », la réponse tient en plusieurs points : * Une évidence historique, * De nombreux pays francophones, * On sait faire, * On a les moyens de le faire.

Et à la question « Pourquoi pas l’Europe ? », le Général indique que les pays européens interviennent pour aider la France de façon souvent indirecte et à faible dose.

Mais les décisions européennes sont longues à prendre car il faut l’avis de nombreux pays or il est important de pouvoir stopper les crises rapidement avant un embrasement généralisé toujours possible en Afrique.

Et en France, le chef des armées, le Président de la République peut réunir vite ses ministres concernés et prendre les mesures urgentes qui s’imposent.

En Lybie, il fallait empêcher Kadhafi de détruire sa population, au Mali permettre à l’Etat Malien de retrouver sa souveraineté et en Centrafrique juguler la guerre civile car « quand les civils font la guerre, c’est pire que quand ce sont les militaires ».

En conclusion, le Général nous confirma que la France ne s’enlise pas en Afrique, au contraire elle agit pour préserver ses intérêts, notamment économiques car l’Afrique est un débouché important pour nos exportations.

La France a intérêt à s’occuper de ce continent et une aide plus fournie de l’Europe serait la bienvenue.

Quant aux Américains, ils sont ravis de nos interventions, il n’y a qu’à voir l’accueil qui a été réservé à François Hollande lors de son récent voyage aux States.

Le 10/02/2014 : Philippe LASALLE et Nathalie DEFREITAS-CAIRES, Les bio marqueurs LUGINNOV

Philippe est chercheur à l’Institut Pasteur de Lille.

Il est entré en recherche en 1984 (travaux sur l’asthme), puis a fait un post-doctorat chez Hoffmann-Laroche de 93 à 96 et enfin l’INSERM en 97 dont il prend la direction de 2005 à 2009.

Fin 2009, il crée son entreprise : LUGINNOV dont la mission est de participer à la guérison de l’ARDS (à ne pas confondre avec l’ARBS qui est une belle action rotarienne).

L’ARDS est une défaillance respiratoire qui perturbe les échanges gazeux des poumons et c’est grave puisque cela entraine un décès dans prés de 40 % des cas et si on n’en meurt pas, on en garde des anomalies résiduelles et une récupération respiratoire incomplète.

Luginnov commercialise deux bio-marqueurs capables pour le premier d’avertir de la survenue d’un ARDS et pour le deuxième d’en suivre l’évolution.

Il suffit de faire un prélèvement sanguin du patient et de l’analyser avec le produit commercialisé par Luginnov (Dosage Endocan) pour obtenir cette information si précieuse au corps médical pour traiter le patient.

Les produits sont évidemment brevetés et protégés au niveau mondial et n’ont pas de concurrent sur ce marché de niche.

Ils sont vendus environ 300 €, ce qui n’est pas cher au regard des économies que cela permet de faire à la Sécurité sociale si le malade peut être traité efficacement (sans compter l’intérêt non chiffrable, pour le malade lui-même).

Les ventes sont soit « directes » à l’aide d’une base de 55 000 prospects qui sont contactés les uns après les autres, soit « indirectes » avec recours à des distributeurs.

Luginnov bénéficie de partenaires prestigieux : Institut Pasteur de Lille, INSERM, Université Lille Nord de France, Oséo, Eurasanté, Région NPdC, CCI, Réseau Entreprendre Nord.

Aujourd’hui, les chercheurs de Luginnov travaillent sur le projet de mise au point d’un médicament spécifique pour soigner l’ARDS et nous ne doutons pas que Philippe et ses chercheurs finiront par trouver !

A son époque, le Général de Gaulle disait « des chercheurs qui cherchent, on en trouve ; mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche ! ». Aujourd’hui, le Général aurait été ravi ! Comme nous l’avons été, nous aussi, pour avoir pu découvrir grâce à Philippe et à Nathalie « l’aventure de l’innovation médicale ».

 

Site à consulter www.lunginnov.com

Le 27/01/2014 : Frédéric SKOCZYLAS, " zéro plastique à Dionewar" et " l’amélioration de l’efficacité des enceintes de confinement des centrales nucléaires"

Le conférencier Frédéric SKOCZYLAS est professeur, chercheur à l’école Centrale et à l’université de Lille.

Conférence à deux coups aujourd’hui. 

Frédéric SKOCZYLAS est passionné par son métier de chercheur et forcément, il a été passionnant sur ce sujet et volubile.

Ses recherches portent, entre autres, sur l’amélioration de l’efficacité des enceintes de confinement des centrales nucléaires.

Pour vérifier l’étanchéité d’une enceinte d’une centrale nucléaire, on la met sous pression tous les dix ans avec du gaz comprimé et on vérifie qu’il n’y a pas plus de 1 % de fuites.

Pour l’instant en France, tout va bien ; mais si l’on constatait un dépassement de ce seuil de tolérance, il conviendrait de renforcer le sarcophage ou … de changer la loi !

La réparation couterait 50 M€ pour rajouter une épaisseur de béton ou de polymère organique.

Un arrosage du béton existant couterait moins cher et aurait une bonne efficacité car l’eau bouche les fissures et rend le béton hermétique, dixit notre spécialiste.

Frédéric SKOCZYLAS est, directeur d’un laboratoire de 20 personnes : doctorants, enseignants-chercheurs, techniciens, ingénieurs.

Il s’agit là de recherche appliquée et non de recherche « dans les nuages » (ou fondamentale).

Le labo travaille aussi sur le stockage des déchets radioactifs dans des piscines recouvertes d’un liner en acier inox qui fuit au bout d’un moment et qu’il convient de réparer en envoyant des plongeurs qui peuvent intervenir au maximum 10 minutes … par an.

Quand c’est possible, ils sont remplacés par des robots, on gagne du temps.

La recherche porte aussi sur l’amélioration de la durabilité des bétons en relation avec un labo chinois ou la fabrication de nouveaux matériaux (béton sans ciment) ou l’utilisation de roches non conventionnelles pour la production de gaz.

A la fin de la conférence, les questions ont porté sur les problèmes de l’énergie, le gaz de schiste, dont l’extraction est rapidement non rentable, l’électricité qu’on n’arrive pas ou peu à stocker, les énergies renouvelables qui sont totalement insuffisantes.

Désormais, l’énergie facile est finie, les gros champs de pétrole produisent 1 à 2 % de moins chaque année. La solution ? Réduire les consommations avec des autos qui consomment 2 litres au 100 kms et des maisons à énergie passive.

La Chine ne perd pas de temps et mise énormément sur la recherche dans ces domaines et les chinois progressent très vite (ils prévoient de construire 200 réacteurs nucléaires dans les prochaines années).

Et puis, notre conférencier nous exposa une opération qui lui tient à cœur : l’opération zéro plastique à DIONEWAR qui est une île au Sénégal.

Frédéric et son épouse, amoureux de ce coin de paradis ont décidé de lancer un grand projet de nettoyage de l’île qui est fortement polluée par les plastiques en tout genre.

Une journée de ramassage a été organisée et a eu beaucoup de succès auprès des jeunes et de nombreux sacs (… en plastique) ont été remplis de déchets en vue de leur enfouissement.

Désormais, il faut faire porter l’effort sur l’éducation à l’école et aussi maintenir l’enthousiasme pour que d’ici 5 ans, plus aucun plastique ne vienne polluer les plages et la mangrove de Dionewar.

Notre conférencier a été chaudement applaudi pour la qualité de cette double conférence.

 

http://lml.univ-lille1.fr/lml/?page=15&manID=77

Le 20/01/2014 : Nathalie VANNEUVILLE "Qui est Monsieur Arthur Loyd ?"

NATHALIE VANNEUVILLE conférencière s’empressa de nous décevoir en nous révélant que M. Arthur LOYD n’a jamais existé !

C’est un nom commercial inventé par le fondateur de la société, Hugues GUILEM en 1984.

Arthur permettait d’être placé en tête des annuaires et LOYD avait une consonance anglo - saxonne, gage de sérieux.

Aujourd’hui Arthur LOYD dispose d’un réseau important fort de 61 agences et de 300 collaborateurs qui œuvrent dans les transactions immobilières professionnelles et représente 30 % de ce marché.

Dans une seconde partie de sa conférence, Nathalie VANNEUVILLE nous brossa le tableau d’EURALILLE que Pierre MAUROY appelait « la turbine tertiaire de la métropole » avec ses 400 entreprises, ses 14 000 salariés, ses 5 hôtels, son Palais des Congrès et ses 4000 habitants du Bois Habité.

Conférence très intéressante prononcée par une professionnelle du métier de l’immobilier d’entreprises (18 ans dans le métier) et qui fut applaudie par ses auditeurs.

 

http://www.arthur-loyd-lille.com/fr/,c153/l-equipe,c149/

Le 06/01/2014: M. Olivier DELDIQUE, « Comment l’autogestion au lycée a t-elle influencé la création d’un cabinet d’expert comptable et influence encore aujourd’hui sur son management»

M. Olivier DELDIQUE est expert comptable et commissaire aux comptes à Lille. Olivier est déjà venu nous voir à plusieurs reprises et nous présente aujourd’hui sa conférence statutaire sur le thème de l’autogestion au lycée.

Le thème exact de la conférence est : « Comment l’autogestion au lycée a t-elle influencé la création d’un cabinet d’expert comptable et influence encore aujourd’hui sur son management ».

Olivier Deldique a fait ses années de lycée à Saint Jude à Armentières où une méthode d’enseignement basée sur l’autogestion a été mise en place de 1973 à 1979 pour les élèves de seconde à terminale.

A noter que des personnalités sont issues de ce lycée Saint Jude : Dany Boon ou Monseigneur Pascal Delannoy.

La méthode mise en place permettait aux élèves par groupes de 3 ou 4, de gérer leur temps et de décider de l’organisation de leurs travaux, dans un cadre général avec une classe, des heures de travail imposées et des professeurs qui passent d’un groupe à l’autre pour parfaire l’information ou corriger les erreurs.

Les élèves rédigeaient eux mêmes leur bulletin et s’auto appréciaient.

Olivier Deldique a été très satisfait par cette méthode révolutionnaire qui lui a convenu parfaitement lui permettant «d’apprendre à apprendre» et dont il a utilisé les principes pour créer et diriger avec succès son cabinet d’expertise comptable.

Mais au lycée, la méthode a du être arrêtée en raison des résultats faibles obtenus au Bac (33% de réussite).

Le débat qui a suivi a mis en évidence que ce genre de méthode ne peut convenir à tous car nombreux sont les élèves et les étudiants qui ont besoin d’être encadrés (Francis Salerno) ou qu’en Hollande, les élèves ont, dés le primaire, un véritable apprentissage de l’autonomie (Catelijne Cloutour)

Le 23/12/2013 : Association Manana Juntos qui signifie "Demain ensemble"

Contre toute attente, ce sont les jeunes qui se sont d’abord emparé du micro pour nous présenter leur association Mañana Juntos qui signifie « Demain ensemble ».

Jeanne, Pia et François ont pris la parole à tour de rôle et avec beaucoup d’aisance, nous ont parlé des projets réalisés par leurs prédécesseurs en Argentine, au Paraguay, en Equateur ou au Pérou et de leur projet dans le sud du Pérou prévu l’été prochain, pendant 3 semaines, après leur Bac.

Une trentaine de jeunes participera à la construction d’une boulangerie et de locaux sanitaires dans un collège professionnel.

Depuis 2 ans, ils travaillent sur le sujet et font de multiples actions pour collecter des fonds car le budget est de 15 K€ au minimum (ils ont déjà 12 K€).

Leurs motivations sont claires et pleines d’enthousiasme : S’ouvrir sur le monde, découvrir une autre culture, se sentir utile, s’investir dans un projet commun et gagner en autonomie et en organisation.

Puis M. Laurent TAVERNIER, vice-président nous expliqua que ces projets contribuent à la transformation de ces adolescents en jeunes adultes en leur donnant le sens de la rigueur et de la persévérance (une réunion mensuelle pendant 2 ans et des actions régulières de collectes de fonds).

Les jeunes sont accompagnés par des adultes tout au long du projet et pendant le déplacement au Pérou.

Leur site : http://manana-juntos.olympe.in/

La conférence s’acheva avec une courte vidéo sur les réalisations passées.

Le 09/12/2013 : JeanPierre Van Den Branden, Rotarien du club de Bruxelles-Erasme

Jean-Pierre VAN DEN BRANDEN, Rotarien du club de Bruxelles-Erasme (le nom du club fut proposé par lui), a été Conservateur de la Maison (Musée) d’Erasme à Anderlecht pendant 40 ans, maison dans laquelle vécut cet humaniste Hollandais d’expression latine pendant 6 mois.

Aujourd’hui, Jean-Pierre est Conservateur Honoraire mais est toujours autant passionné d’Erasme et de ses écrits.

Et il nous livra une conférence de très haute qualité émaillée d’humour sur cet homme d’église (il était curé comme son père) qui, grâce à son intelligence et à sa soif d’apprendre devint, entre autres, conseiller des grands du monde de l’époque (Charles Quint, Henri VIII).

Puis, Jean Pierre nous cita un florilège éclectique de phrases choisies parmi les 180 000 pages imprimées que nous laissa ce Moraliste.

Et, comme il nous le fit constater, nombreuses sont les pensées d’Erasme que le Rotary pourrait s’approprier, sur l’amitié, la justice, la jeunesse, le respect de l’autre, la tolérance, la liberté de pensée ou l’éducation.

Exemple de citation : « Caudae pilos equinae paulatim vellere » que je vous traduis : « C’est en l’arrachant poil par poil qu’on vient à bout de la queue du cheval ! ».

Et Jean-Pierre termina sa conférence avec une petite dernière « Les défauts grandissent d’ordinaire avec l’âge » et comme ce n’est pas celle qu’il préfère, il nous offrit aussi celle-là : « Si vous voulez du miel, il vous faut supporter les abeilles ».

Le 25/11/2013 : Maxence DHELLEMMES - Laboratoire de recherche "e plankton"

Maxence DHELLEMMES fondateur du laboratoire "e plankton

Maxence DHELLEMMES a fondé un laboratoire de recherche «e plankton».

Le thème de sa conférence est « Adapter les entreprises au marché ».

Quatre principes ont été développés :

1) Trouver le concept qui va faire craquer le marché,

2) L’entreprise apprenante,

3) L’entreprise universelle,

4) Apprendre.

Maxence DHELLEMMES nous a fait une conférence interactive en sollicitant souvent notre avis.

Et il a imagé son propos de citations :

« Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils auraient répondu : un cheval plus rapide, et pas une voiture » Citation de Henry FORD qu’aimait reprendre Steve JOBS.

« Churchill a 100 idées par jour, 3 sont bonnes mais on ne sait pas lesquelles ! » Citation de ROOSEVELT un peu moqueur.

Interview de Maxence DHELLEMMES pour en savoir plus

Le 18/11/2013 : Oivier THIEBAUT nous parle de TINTIN

Olivier THIEBAUT nous parle de TINTIN

Olivier THIEBAUT, nous a parlé de Tintin en imageant son propos de diapos de la célèbre bande dessinée.

Olivier nous a permis de revisiter Tintin avec un regard plus adulte ( ?), en tous cas plus technique.

Et nous avons abordé les thèmes du communisme (Tintin chez les Soviets), du racisme (Tintin au Congo), du gangstérisme et d’Al Capone (Tintin en Amérique).

Désormais, nous en savons beaucoup plus sur Tintin et sur Hergé.

L’album préféré de notre conférencier semble être « Le Lotus Bleu ».

Mais, peut-on avoir une préférence ?

Le 21 Octobre 2013 : Catherine DESURMONT, au sein du Réseau Alliances dans le pôle « Diversité »

Catherine Desurmont officie au sein du Réseau Alliances dans le pôle « Diversité ».

Le thème de sa conférence est : « La sensibilisation à la diversité dans l’entreprise».

Le Réseau Alliances prend en charge des jeunes (moins de 30 ans) diplômés (au moins bac + 3) issus de la diversité, pour les aider à se placer sur le marché du travail.

Le Réseau Alliances a été créé par 3 hommes d’entreprise pour développer la RSE dans l’entreprise (Responsabilité Sociale et Environnementale).

Cela comprend 4 pôles : Formation RSE, Trophée de l’entreprise, le World Forum et la Diversité.

Le pôle diversité prend en charge 160 jeunes par an et 80 % trouvent du travail grâce aux GDE (Groupes Dynamiques d’Embauche).

La méthode concerne le projet de vie et le projet professionnel.

Le budget de fonctionnement total du Réseau Alliances est de 2 M€ dont la moitié provient de fonds publics.

Il intervient dans le Nord - Pas de Calais.

http://www.reseau-alliances.org/

Le 14 Octobre 2013 : Olivier SIRVEN, Project Manager IBM et Responsable Master Global Business Univeristé LILLE 1

Olivier SIRVEN est project manager chez IBM, dirige le master Global business à l’université de Lille 1, intervient dans plusieurs écoles de commerce.

Il est aussi photographe et bien sur amateur de (bons) vins.

Olivier SIRVEN démarre sa conférence "déguster du vin et faire des affaires" avec une citation : « Bonum vinum laetificat cor hominis » qui veut dire que « boire un petit coup, c’est agréable ».

Il enchaine sur un paradoxe qui énerve les Américains car les Français ont la réputation de bien manger et pourtant, ils restent sveltes.

Sans doute parce qu’ils accompagnent leurs repas de vin.

Et en plus, le vin contient des tanins qui font baisser le cholestérol et donc nous restons longtemps en bonne santé.

Olivier Sirven a fait le lien entre le vin et les affaires.

Un Français doit pouvoir parler du vin avec ses invités surtout s’ils sont étrangers.

Master 2 Global E-Business

http://ses.univ-lille1.fr/Formation/sciences-eco/masters/master-2/global-ebusiness/?info=adm

Le 30 Septembre 2013 : Bertrand BAILLEUX, société MM Diffusion

Bertrand BAILLEUX

Bertrand Bailleux est dirigeant de la société MM Diffusion qui vend des solutions d’impressions numériques, 10 personnes et 1,5 M€ de chiffre d’affaires.

« L’évolution du document et des techniques de duplication »

Nous avons retenu :

3100 avant JC : première écriture inventée par les Sumériens

1450 : Gutemberg et la première typographie

Vers 2010 : le document virtuel.

Le 1er copieur date de 1959 et fait 2 pages à la minute.

La couleur arrive en 1978.

Bertrand nous a parlé également de réseau, de cloud et de l’avenir des matériels d’impression.

http://www.mmdiffusion.fr/

vidéo mm diffusion

Le 23 Septembre 2013 : Stéphane WATTINNE, TEAM ACADEMY

« La professionnalisation portée par la Team Academy ».

Nous avons appris qu’il s’agit d’une méthode de formation entrepreneuriale qui vient de Finlande (Jyvaskyla) et qui forme des jeunes et des moins jeunes aux techniques de création d’entreprises par la mise en pratique immédiate.

Cette formation commence à essaimer à l’international et notamment en France.

 

http://www.akatemia.org.uk/what-is-team-academy/

16 Septembre 2013 : Arnaud UFLONT, ACTEMIS CONSEIL

Arnaud UFLONT nous a fait une conférence très technique sur le financement de l’innovation.

Il nous a présenté son agence, ACTEMIS CONSEIL qui est spécialisée dans l’accompagnement des dirigeants dans le développement de leur entreprise.

Désormais, le CIR (crédit impôt recherche) et le CII (crédit impôt innovation) n’ont plus de secret pour nous.


http://www.actemis.com/

13 mai 2013 : Olivier Ramond - DG de GrandLille.TV

Après une formation commerciale et une activité professionnelle dans la vente et l'animation, il participe avec Bruno Lecluse à la création en 2009 d'une chaîne d'information privée, GrandLille.TV.

S'il parvient mener de front de nombreuses activités associatives tout en obtenant, il y a peu, le master en sciences de gestion de l'IAE de Valenciennes, c'est avec enthousiasme qu'il nous présente cette petite chaîne qui va bientôt étendre sa zone d'émission : www.creativablog.fr/2012/02/21/visite-grand-lille-tv/ 

Le but de la chaîne est d'apporter un service aux habitants du Grand Lille par la diffusion d'une information locale fraîche à tout moment de la journée. Chaque quart d’heure, de 7 h à 21 h, est proposé un flash ainsi découpé : information régionale (7 minutes 30, avec le souci de mettre en avant une image constructive de la région), météo (1 minute 30), trafic routier (1 minute), reportage (1 minute 30), France/Monde (1 minute 30), Pub (1 minute 30).

En soirée, jusque 23h : des matchs à domicile du LOSC.

L'un des défis remportés par cette petite chaîne indépendante a été de limiter ses coûts (notamment en recourant à des Journalistes Reporter d’Images polyvalents : tournage, interview, rédaction, montage, tout passe par eux !) tout en parvenant à vendre des reportages de qualité à des grands comme TF1 ou M6.

25 mars 2013 : Sandrine DOVERGNE - relations entreprises pour Le Colisée à Roubaix

Après des études à Science-Po Paris, une expérience de quinze années en tant que professeur d’Histoire et Géographie dans plusieurs établissements du Nord Pas de Calais, puis un Master Gestion de Projet Culturel, elle crée le poste de chargée des partenariats avec les entreprises au Colisée Théâtre de Roubaix. Le sens de l’écoute, le partage des émotions et la rencontre des talents, motivent son action : http://www.coliseeroubaix.com/entreprise.php

Elle a particulièrement apprécié d'avoir pu monter des projets avec :

- le collège Mme de Sévigné, afin d'améliorer l'accessibilité du théâtre aux habitants du quartier ;

- le foyer d'accueil "la vie devant soi", tendant à une plus grande autonomie de traumatisés crâniens www.humanicite.fr/medico-social/foyer-accueil-medicalise.html

28 janvier 2013 : Yann ORPIN - président de Cleaning

Juriste de formation, après un passage à la Maison des professions, il a rejoint Cleaning, l’entreprise de nettoyage industriel que sa mère a fondée alors qu’à 47 ans, elle ne retrouvait pas d’emploi. Il y a mis en oeuvre une vraie démarche de développement durable, allant jusqu'à impliquer ses cadres dans l'apprentissage du langage par gestes pour pouvoir intégrer dans de bonnes conditions des sourds dans son entreprise. 

Après avoir été membre très actif du Centre des jeunes dirigeant, il a pris en charge un club de jeune patrons de l'agglomération lilloise "Génération MEDEF". Il est rotarien au club de Lille. 

 Ses messages : l'homme doit être au coeur de l'entreprise; le clivage entre entrepreneur social et entrepreneur capitalistique doit être dépassé ; nous sommes actuellement confrontés à une paupérisation pécunaire et intellectuelle ; il est préférable et possible d'agir par l'entreprise plutôt que par les aides sociales et fiscales.

http://www.cleaning-loos.eu/

21 janvier 2013 : Claire DENNISTON - Consultante en communication

Désormais consultante en Relations Publiques (Evénementiel - Relations Presse au nord de Paris) sous son propre nom, Claire Denniston nous parle de l’importance qu’ont eu pour elle ses premières initiatives professionnelles, dans le respect de son attention à un développement durable : Sac en troc, Metropolitan Vintage show, Folies vintage.

La vocation de sa jeune entreprise est d’organiser des événements, de l’étude de faisabilité à la production et à la logistique – sans oublier, naturellement, la communication, tant il est vrai que le message que le client souhaiterait faire passer est souvent éloigné de ce que les média sont à même de diffuser.

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lille/actualite/Secteur_Lille/2010/12/15/article_a-la-neuvieme-troc-party-de-sac-en-troc.shtml

 

3 décembre 2012 : Sylvie PREVOST - Tremplin RH

L’objectif de Tremplin RH est d’accompagner des entreprises afin d’optimiser leur réussite.

Le programme se compose des accompagnements suivant : 
• La formation : le travail en collaboration, communiquer avec psychologie…etc…
• Le coaching : apprendre à  s’exprimer en public, gérer les conflits…etc…
• Le bilan de compétences.
• L’évaluation.

Contact : Tremplin RH
6 bis, rue des verts prés
59700 Marcq-en-Baroeul
Tél : 02 200 662 03
www.tremplin-rh.com

19 novembre 2012 : Dominique RICHER - ARELI Emergence

Dominique Richer

En 2003, dans le prolongement de ses valeurs fondatrices, ARELI a décidé de lancer le programme Emergence afin d'accompagner les jeunes issus de milieux modestes et/ou issus de l'immigration dans leurs études supérieures. Les jeunes issus de milieux modestes, du fait de leur situation sociale et culturelle, sont trop peu représentés dans les études supérieures et professionnalisantes, même s'ils en ont le potentiel.

 

http://www.areli-asso.com/reussir.htm

Voici le calendrier des prochaines conférences :

Lundi 20 novembre 2017

Assemblée Générale